Err

L'Arnica par Monteymond Nature

l'ARNICA


ARNICA MONTANA

Nous cueillons l’arnica entre 1700 et 2000m d'altitude. Nous cultivons également des plants d'Arnica Montana sur notre terrain qui nous permettent de compléter nos cueillettes. Elle ne pousse qu'en sol acide et est habituellement remplacé par de l'arnica chamissonis lorsqu'elle est cultivée. L'Arnica Montana est une plante vivace 

Constituants : huile essentielle, résine, tanin, acide malique, cire, gomme, silicium, pigments (caroténoïdes). L'arnicine est un alcaloïde de l'arnica (une substance chimique ayant une action pharmacodynamique), très toxique s’il est ingéré, même à faibles doses.

Contre-indications : réservée qu'à un usage externe, en interne elle est reconnue comme un toxique des viscères et du système nerveux.

Vertus :   Uniquement cosmétique: l'huile de massage est  réputée pour son action sur les contusions et les douleurs articulaires (anti-inflammatoire et antalgique).

Pour la pratique sportive l'arnica, tout en prenant soin de l'élasticité de la peau, est utile pour prévenir et soulager les raideurs et contractures en usage préparatoire à l'activité sportive et en massage de récupération.

Anecdote historique : Appelée Arnique des motnagnes, Herbe vulnéraire, Tabac des Vosges ou des savoyards, Herbe à éternuer, Quinquina des pauvres, Plantain des Alpes et Herbe aux chutes. L’Arnica est surtout reconnue depuis Ste Hildegarde et son usage par l'école de Salerne (XIIe siècle).


Astéracées (composée), plante vivace de montagne, mesure 20 cm min et fleurit de juin à août., tige florale dressée, simple, duveteuse, feuilles en rosettes à la base, fleurs jaune-orangé en gros capitule solitaire, odeur arotique et saveur très amère.

Monteymond Nature travaille l’arnica montana uniquement en macération huileuse. L'arnica est cueillie dans le massif de Belledonne de façon durable. Le massif n'est pas une zône connu pour cette plante qui risque de se faire rare avec les années de sécheresse. Le respect des zônes de cueillettes et le développement de sa culture est indispensable à sa survie.

Transformation de la plante : teinture mère, macération, en interne uniquement sous forme homéopathique.

Nous sommes contre une transformation en Hydrolat qui demande une quantité de plante telle que cet usage est en contradiction avec un respect environnemental. Son usage en macération huileuse est suffisante et intéressante du fait de la présence de composants liposolubles dans l'arnica.